Aller au contenu principal
Bonne pratique

Manager en mode projet

Le management en mode projet permet à l'entreprise de déceler les potentiels de tous ses collaborateurs. Le principe: des leaders mais qui ne sont pas les mêmes en fonction des projets et des compétences demandées.

INTENTION INITIALE

Pourquoi avoir lancé cette action à l'origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

Depuis sa création en 1999, le bien être des salariés a fait partie des préoccupations de Syd Conseil. Les dirigeants se sont questionnés notamment sur la meilleure façon de valoriser l'ensemble des collaborateurs et de faire émerger tous les potentiels. L'une des mesures phares a été de déployer le management en mode projet. L'organigramme est horizontal et les signes de pouvoir devenus inexistants. Le dirigeant a été jusqu'à installer son bureau au cœur de l'open space.

MISE EN ŒUVRE

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

Concrètement, Syd Conseil, PME de 65 salariés, n'a pas de management intermédiaire. Chaque collaborateur peut demain être amené à conduire un projet et le mois suivant, rejoindre l'équipe d'un autre chef de projet sur un dossier différent. Chacun peut à un moment donné endosser les responsabilités et le rôle de leader mais rien n'est figé! Les décisions sont prises en commun et la stratégie définie conjointement. Lors des recrutements, c'est un véritable atout à mettre en avant auprès des futurs salariés, souvent habitués à des structures plus classiques.

MOYENS

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

Le dirigeant s'appuie notamment sur la Responsable des Ressources Humaines, Mandy Godart, qui communique quotidiennement avec tous les collaborateurs et leur explique le fonctionnement.

RÉSULTATS

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

  • Un turn-over particulièrement peu élevé dans le secteur du conseil, de l'ordre de 10% ( qui se réduit à 2% si on ne prend pas en compte les embauches chez le client)
  • Un absentéisme très faible de l'ordre de 0,1%

FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS / ÉCUEILS À ÉVITER

Aujourd'hui, si quelqu'un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseillerez-vous ? À faire ou à éviter...

Ce qui prime dans ce type de démarche, c'est d'être en capacité de communiquer très régulièrement. Lors de recrutement par exemple, il est très important de fixer les règles et d'insister sur la nécessité de penser collectif. Certes les salariés sont autonomes mais la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Avant de prendre une décision, le dirigeant demande à ses collaborateurs de penser de manière globale.
En vous inscrivant recevez toutes nos actualités