Aller au contenu principal
Qualité de vie au travail - Social

Dialogue et climat social : comment progresser ?

La qualité du climat social est un facteur déterminant pour la qualité de vie au travail, et la productivité de l’entreprise. Le dialogue social, au-delà du stricte respect réglementaire, constitue une source de progrès en la matière.

Il s’agit de réunir les conditions favorables à un réel dialogue entre direction et salariés qui place l’Homme au cœur des préoccupations, avec l’objectif de développer l’autonomie et le sens donné au travail, dans une perspective commune de valeur ajoutée et de performance.
Ces conditions peuvent concerner :

  • Les modalités de dialogue articulant le dialogue représentatif (à travers les délégués du personnel) et participatif (direct), selon un périmètre/comité adapté (nombre de participants, équilibre des forces en présence, …) ;
  • Le comportement/posture des participants basé sur : la responsabilité, l’ouverture d’esprit, l’écoute active, la disponibilité, la compréhension, la bienveillance, le respect mutuel, la confiance, la participation ;
  • Le fond : Sujets consistants et significatifs pour l’entreprise et/ou les salariés, abordés sur la base d’information transparente et sincère ;
  • La forme : la qualité de dialogue, le partage, l’échange dans un esprit convivial, collectif (une même équipe) et d’innovation peut consister en une consultation, une négociation équilibrée, une co-construction.
  • Les moyens alloués, pour assurer :
    • la compétence des participants (formation, accès à une expertise/ conseil indépendant …),
    • l’efficacité de la mission des représentants du personnel (élections, moyens matériel, temps alloué, non-discrimination, accès aux salariés pendant les heures de travail, …)
    • la communication, diffusion de l’information liée au dialogue social (rôle des représentants et instances, accords, …)
  • L’évaluation : indicateurs sociaux et mesures (baromètre social), basés sur des outils appropriés …) permettant d’objectiver l’état des lieux social et ses évolutions (progression / dégradation).

Là, s’ouvre un champ considérable d’innovation sociale en faveur d’un climat social apaisé et productif, de la qualité de vie au travail, l’articulation de la vie professionnelle et privée et l’implication des salariés dans une vision partenariale :

  • Initiatives favorisant une bonne ambiance conviviale et la qualité des relations humaines ;
  • Amélioration des commodités, et lieux de vie de l’entreprise ;
  • Actions visant la confiance, comme d’inciter à la prise d’initiative, et le plaisir au travail ;
  • Développement de services aux salariés, de soutien social si besoin…

À savoir :

  • Le dialogue social ne concerne pas que l’interne de l’entreprise. Il intègre également les accords de branches et les approches territoriales qui l’influencent. L’entreprise peut également :
    • s’impliquer dans le dialogue syndical (syndicats de salariés, syndicats professionnels,…) pour orienter les évolutions de la convention collective ;
    • développer des synergies inter-entreprises pour améliorer la qualité de vie au travail des salariés d’une même zone (crèches, lieux sportifs, transport, conciergerie,…).
  • La RSE amène de nouveaux sujets sociétaux qui peuvent être également abordés dans le dialogue social, notamment à travers la présentation de la performance extra-financière au même titre que la performance économique.

Intérêts pour l’entreprise

Enjeu associé

Travail décent (international et national)

Pour aller plus loin

Comprendre la définition du dialogue social par l'Organisation Internationale du Travail (OIT)
-
Climat social
Que dit la loi ?
Climat social
Comment faire ?
Impliquer les salariés
-
En vous inscrivant recevez toutes nos actualités